Equipementiers automobiles : produits et accessoires automobiles

Equipementiers automobiles : produits et accessoires automobiles

Si l’industrie automobile a connu un essor aussi important, il faut avouer que c’est aussi grâce aux progrès effectués dans le domaine de l’équipement. L’avancée technologique que vivent actuellement les équipementiers automobiles contribue grandement à augmenter le taux de vente des constructeurs de voitures. Pour commencer, un équipementier auto est une entreprise industrielle d’ingénierie automobile qui se spécialise dans la fabrication de produits et d’accessoires fonctionnels destinés à équiper une voiture.

Elle conçoit, produit et commercialise les produits auprès des constructeurs automobiles. Ces équipements en question peuvent tout d’abord servir à l’habillage et à l’esthétique du véhicule, comme ils peuvent jouer un rôle capital à la bonne marche et à la survie de l’auto. Parmi les accessoires que les équipementiers fabriquent habituellement, les alternateurs, les boîtiers électroniques et les autres innombrables éléments mécaniques, sans oublier les procédés d’aération, les éléments de carrosserie et les diverses optiques. Un classement universel regroupe les équipementiers en spécialistes électriques et électroniques, en spécialistes des sièges, des fermetures et des ressorts. Les autres domaines annexes comme la pneumatique ou la plasturgie peuvent aussi être classés comme étant des équipementiers, bien qu’ils soient en vérité des secteurs rattachés aux équipementiers et à la construction. A l’heure actuelle, les équipementiers exploitent de plus en plus à la technologie de pointe car la demande se rue petit à petit vers les voitures « de demain » très sophistiquées. Ainsi, plus aucune voiture produite récemment ne dispose pas de GPS de navigation, de mini-ordinateurs de bord et de vidéo embarquée.

La mode est également aux voitures « bio » et non polluantes, qui constituent un secteur que les équipementiers prennent plaisir à exploiter en se servant de matériaux nouveaux et bio. Le secteur de la production des pièces auto est un secteur qui rapporte gros, à raison de plusieurs centaines de millions d’euros amassés par les grands équipementiers comme Bosch, Dense, Valeo ou encore Aurélia et Delphi. Les années 90 constituent l’apogée de leur chiffre d’affaires car à cette époque, ils imposaient encore eux-mêmes aux constructeurs leurs prix.

Mais aujourd’hui, la stratégie de vente des constructeurs consiste à mettre des voitures de plus en plus équipées sur le marché tout en conservant les mêmes prix. Du coup, l’économie des équipementiers en pâtit car ces derniers se chargent d’un plus grand nombre de tâches, produit beaucoup plus avec des coûts supplémentaires mais reçoivent une rémunération inchangée. A titre d’exemple, les normes des portières sont devenues exigeantes, celles-ci doivent être munies d’airbags, mais le prix du produit reste cependant le même. Le secteur de l’équipement automobile est depuis quelques temps au plus bas de sa forme car les coûts des matières premières sont à la hausse, ce qui empire la situation financière déjà accablante causée par la stagnation et la baisse des prix des produits. Cette décadence des chiffres d’affaires des équipementiers se fait ressentir partout dans le monde, à commencer par les sociétés américaines et européennes. Même quand la production d’automobiles se développe, la croissance du marché des équipementiers n’apporte qu’un profit à taux très réduit.
equipementiers automobiles

La question se pose actuellement de savoir si avec l’émergence des nouvelles zones de consommation et de nouveaux constructeurs, les affaires des équipementiers automobiles pourront reprendre du poil de la bête. Le seul recours des équipementiers automobiles pour rehausser leurs finances est de produire des éléments d’équipement plus innovants et à s’ouvrir sur de nouvelles perspectives. A noter que des normes internationales de confort et de sécurité régissent la fabrication d’élément d’équipement, sans compter les exigences environnementales que requièrent les consommateurs. Conscients que près de 75 % du prix de revient industriel d’une automobile résultent des actions des équipementiers, ces derniers s’acharnent aujourd’hui à imposer leurs places dans le marché de l’automobile en instaurant constamment de nouvelles innovations technologiques. Les grands équipementiers automobiles sont regroupés au sein d’une fédération internationale dénommée FIVE. Cette fédération compte plus de 150 sociétés internationales membres dont les incontournables Bosch, Aurélia, Delphi, Siemens et Valeo. Ensemble, celles-ci contribuent à développer un marché mondial que l’on estime s’élever à plus de 800 milliards de dollars. La majeure partie des membres de la FIVE établissent aujourd’hui des partenariats directs avec les plus grands constructeurs automobiles du monde. Omniprésents que ce soit dans le domaine de la première monte ou dans le secteur des pièces de rechanges, les équipementiers représentent en somme la pièce maîtresse de l’industrie automobile. Il n’y a pas de raisons qu’ils subissent deux fois la crise par la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs et de la capacité financière des constructeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.