Rocking chair : célèbre chaise à bascule

Rocking chair : célèbre chaise à bascule

Plusieurs meubles qui existaient et s’utilisaient déjà du temps de nos grands-parents ont su traverser le temps et nous sont parvenus. Parmi ceux-ci, nous retrouvons le « rocking chair ». Ce type de siège peut être défini comme étant une chaise à bascule, dont les pieds sont reliés par une barre latérale. Le dossier, les accoudoirs ainsi que le siège restent tout ce qu’il y a de plus basique, excepté la forme particulière des pieds. Le système de bascule est initié par la forme arrondie des extrémités des pieds qui sont eux-même circulaires. Évidemment, cette forme originale de la base du rocking chair est conçue de telle sorte que l’utilisateur ne risque pas d’être complètement renversé lorsqu’il se bascule. Ce type de chaise rappelle souvent un fauteuil mais n’en est pas un. Les autres pièces telles que le siège ou le dossier sont en effet beaucoup moins rembourrées. Si la chaise à bascule se retrouve déclinée sous différents aspects esthétiques, elle garde essentiellement son usage premier. Elle reste avant tout un meuble ludique qui sert à détendre celui qui s’y prélasse. Le rythme de balancement est imposé par le pied de l’utilisateur et s’arrête très facilement.

Généralement utilisé pour bercer, le rocking chair est un meuble agréable et toujours utile. L’on pourra s’en servir pour soi comme pour bercer un enfant. L’effet hypnotique provoqué par le balancement continu est très efficace pour détendre les nerfs et même endormir, en cas de problèmes de sommeil. Redevenue à la mode, la chaise à bascule se dépoussière et retrouve une place de prédilection dans l’ameublement d’intérieur. Un moment oubliée de tous, elle retrouve son rôle dans les salons et a été rajeunie par les designers. De mémoire, le rocking chair était fabriqué généralement en osier.

Les fibres très épaisses étaient montées de manière à former un revêtement solide placé sur le siège ainsi que le dossier. Cette matière revient au goût du jour et permet à la chaise de garder un aspect rustique et familier qui plaît beaucoup. Ce genre de rocking chair se fond très bien dans la décoration d’une chambre ou sur la véranda ouverte ou fermée d’une habitation. Certaines personnes préféreront les modèles plus confortables, avec un rembourrage du dossier et du siège plus conséquent. Il s’agira à ce moment-là de pencher pour un modèle qui pourra être facilement qualifié de fauteuil à bascule. Conçu de la même manière que le rocking chair, le fauteuil à bascule diffère uniquement de son voisin par un aspect plus massif et un revêtement fait de tissus d’ameublement tels que le velours ou autre matière plus ou moins épaisse et chaude. Cette variété de chaises à bascule est généralement destinée à être placée à l’intérieur d’un salon ou d’une chambre. Comme elle est rembourrée avec du tissu, il serait maladroit de la laisser subir les variations de climat ou autres intempéries à l’extérieur.
rocking chair

Certains modèles plus modernes combinent ces deux aspects courants de la chaise à bascule pour se décliner en métal et tissu, par exemple. Quelques règles élémentaires sont à suivre pour choisir un fauteuil à bascule. Son aspect général d’abord. L’on choisira un modèle qui ne sera ni trop lourd ni trop léger. Trop lourd, il constituera un problème épineux lorsqu’il faudra le déplacer. Trop léger, il y aura un risque de se faire renverser par la chaise lorsque l’on s’y balancera. De manière générale, la chaise devra pouvoir supporter le poids de l’utilisateur ou mieux, une charge légèrement supérieure, sans grincer ni souffrir. L’essai se fera dans l’immobilité d’abord puis en se balançant. En se calant bien au dossier, le poids de la personne assise dessus devra être bien réparti au meuble tout entier. La stabilité de la chaise à bascule étant primordiale pour une sécurité optimale. D’un point de vue plus ludique, le meuble choisi devra être confortable autant par son siège que par son dossier. L’on évitera de se choisir un modèle dont l’usage provoquera des problèmes de dos, à cause de la raideur du dossier, par exemple. La position générale du corps sur la chaise sera ainsi très importante. Il ne faut pas oublier que ce meuble est avant tout destiné à détendre. L’entretien se fera par rapport au revêtement du meuble. L’osier naturel se nettoyant avec une brosse douce, l’osier vernis avec un chiffon doux imbibé d’un peu de liquide savonneux. Les sièges et dossiers en tissus quant à eux, se choisiront de préférence en housse afin d’être plus faciles à laver. Dans le cas des matières plus « modernes », se renseigner auprès du vendeur est toujours la meilleure chose à faire pour éviter les maladresses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.